Partagez | 
 

 Deidara - Tic Tac et ... BOOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Deidara - Tic Tac et ... BOOM   Lun 23 Aoû - 17:17



    « Deidara »
    Ninja secret file

    Âge : 19 étés.
    Village natal : Iwa.
    Groupe / Faction actuelle : Akatsuki.
    Grade visé : Nuke-Nin rang A.
    Sexe : Masculin



    Ninja Identity :


    « CHARACTER'S LIFE »


    Description psychologique & Attitude :
      心の


      Certains vous diront qu’il est dérangé, d’autre que c’est un artiste et que tous les artistes sont fous, chacun son point de vue.
      Depuis son enfance, Deidara possède un don assez particulier, qui fait fuir la plupart des gens. Ceci ajouté à son physique que l’on peut considérer comme efféminé, on ne peut pas dire qu’il fut la star de son village. Enfermé depuis toujours dans la solitude, les mots « Amitié », « Jeux » et « Bonheur » lui sont inconnus. S’étant donc recroquevillé sur lui-même, c’est seul que le blondinet put découvrir la magie de ce qui deviendra son art. C’est en grandissant qu’il comprit le talent dont il était « victime », et en l’exposant qu’il put apprécier ce nouveau sentiment qui émergea dans son cœur : celui de la supériorité. De l’enfant peu apprécier et souvent mis de côté, il passa à celui qui devint craint, évité et respecté. Etant depuis toujours fanatique de dessin, sculpture, musique et de nature, Deidara fit un jour une étrange expérience mettant en jeu de l’argile : et cette dernière aboutit sur des créations représentants la plupart du temps des animaux. Le futur le fit changer du tout au tout, faisant de lui un homme de terreur, un « nettoyeur » comme le nommaient les jounins d’Iwa. Bientôt, le blondinet fut certain que son village n’avait plus rien à lui apporter, il se crut à l’apogée de son art, et ce jusqu’à l’arrivée d’un certain Uchiha. Ce dernier produisit un unique et dernier changement dans le cœur de Deidara, qui fut brisé de devoir admettre que la pupille de ce clan submergeait totalement son savoir-faire. La haine reprit donc le dessus sur les sentiments de notre petit blond, qui voua un réel mal être envers l’assassin du clan Uchiha. Et si ce dernier le surpassait définitivement ? Une pensée inacceptable pour le jeune homme.
      Maintenant que vous cernez mieux le personnage qu’il est, nous allons entrer plus en détails dans sa personnalité. Les plus malins l’auront compris, la seule crainte de Deidara est de voir son art anéantis par celui des Uchiha. Quand à ses hobbies, ils sont ceux que la vie nous offre de bonne grâce et pour lesquels nous passons à côtés tellement les voir devient une habitude : la nature, l’art et … l’explosion qui se différencie nettement du reste. Il voue un réel culte aux oiseaux, certainement parce que ces derniers ont une liberté imprenable, car pour briser les ailes d’un volatile, il faut avant tout parvenir à l’attraper. Deidara passe beaucoup de son temps libre à les observer, les modélisant à l’aide d’argile assez souvent. Si ce n’est pas ce qu’il fait, il lui arrive de traîner un peu partout, ou de chercher les ennuies afin de faire péter quelques personnes, pour le plaisir. Son rêve a déjà été exaucé : faire connaître son talent, ses pratiques, au monde entier. Beaucoup de villages sont tombés après son passage. De ce fait, il continue de le pratiquer, pour ne pas se laisser périr et pour pousser plus loin le jeu. D’un naturel agressif, supérieur et sadique, les qualités de Deidara sont peu nombreuses, et les plus faciles à cerner sont ses facilitées d’adaptation, son entêtement à réussir, sa ruse et enfin sa dextérité. Quand à ses défauts … Les plus perceptibles sont qu’il sous-estime souvent ses adversaires, son manque d’attachement envers certaines personnes et son arrogance. Avec un tel caractère, on ne peut pas affirmer qu’il fasse long feu mais comme on dit …
    « L’art est éphémère »


    Description physique & Style :
      外観


      Passons maintenant à son apparence physique. Elle est plutôt basique mais nécessite tout de même votre attention.
      Commençons par son aspect corporel. De manière générale, Deidara est de corpulence normale pour son âge. Etant un ninja, il se doit d’avoir une musculature assez conséquente, bien qu’elle soit plus importante dans la partie haute de son corps. Ses cheveux sont doux, lisses et fins, de couleur blonde naturelle et assez longs, souvent coiffés en couette. Ses yeux sont bordés de noir depuis son enfance, de couleur bleu/grise selon le temps, et des sourcils blonds les précèdent. Un appareil dit « Anti-Genjutsu » se trouve quelques fois sur son œil gauche. Ce mécanisme est de couleur gris métallique et dont les tons sont renforcés selon l’angle d’observation. Un bandeau ninja dont l’emblème d’Iwa a été rayé masque son font et arrive à la limite de ses sourcils. Plus bas, un nez qualifiable de « normal » trône en plein milieu de ce visage, suivit par une bouche qui affiche souvent un sourire louche. Sa peau est peu bronzée, sûrement parce qu’il se cloitre dans la grotte d’Akatsuki. Les bras de Deidara sont assez longs et des marques de coutures sont visibles, tandis que ses mains douces. A force de magner de l’argile et d’exercer son art, les doigts de pianiste du blondinet sont devenus plus maniables et plus rapide, ce qui est un avantage pour composer des signes incantatoires. Ne négligeons pas le plus importants : ces étonnantes bouches qui jonchent la paume de chaque main de l’artiste. Une bouche sur chaque. Des dents, une langue … oui : une bouche comme vous et moi en avons. Leur position reste néanmoins épatante, mais aussi un mystère imperceptible. Tout ce qu’on sait c’est que grâce à elle, Deidara a put devenir célèbre. Il lui suffit d’insérer de l’argile explosive dans ces cavités pour qu’en ressorte un animal louche qui explose à la guise de son créateur. Enfin, vous avez du saisir le truc, c’est pourquoi nous continuons notre inspection. Son torse est tatoué d’étonnantes inscriptions, et on sait que peut apparaître une bouche similaire à celles de ces mains, mais en grand format.
      Passons à son style vestimentaire. Il est plutôt classique vu que c’est celui d’Akatsuki. Un tee-shirt en côte de maille protège le torse de notre blondinet, surmonté d’une longue veste à haut col de couleur noire à l’extérieur, tacheté de nuages rouges et dont l’intérieur est de la même couleur. Un pantalon simple noir, mais ample lui permet d’avoir une totale liberté de mouvement avec la partie inférieur de son corps. Ses chaussures sont des sandales classiques de shinobi, à talon bleu, et des bandages remontent le long de ses chevilles. Deidara n’a pas d’accessoire particuliers, mais porte sa poche ninja à sa ceinture, côté gauche. Il n’a pas d’étui pour ranger ses shurikens étant donné qu’il les fabrique lui-même. Du vernis violet cache la couleur naturelle de ses ongles autant aux mains qu’aux pieds, même s’il n’apprécie pas ça. Un dernier détail : il porte la bague « Sei » (bleu) sur l’index droit.


    Histoire & Biographie :
      若者



      Iwa, le village caché de la roche. Nous sommes au mois de Juillet, à une date inconnue. Le couché de soleil est magnifique et réunis beaucoup de couples sur la colline verdoyante qui laisse apercevoir les frontières du pays de la roche. A cette même période, un groupe de ninja vagabond avait établi refuge dans le village, avec l’accord du Tsuchikage. Un soir trop arrosé, l’un de ses shinobis entra dans la demeure d’une famille tranquille, et un drame arriva. N’ayant pas été invité à pénétrer dans la demeure des Kogu, le vieillard chef de famille menaça l’ivrogne, qui le frappa violement à la gorge. Le vieux tomba à terre agonisant, et sa femme se jeta à son chevet. Pendant ce temps, l’intrus s’enferma dans la chambre à couché de leur jeune fille, et les cris de cette dernière attira les autres villageois. Mais c’était déjà trop tard. Les réfugiés furent chassés du village, et le vieil homme fut mis en terre. Quand à sa fille, on apprit qu’elle était tombée enceinte du saoulard, et l’enfant fut maudit avant même sa naissance. Son arrivée sur terre ne fut donc pas une grande joie, surtout lorsque la grand-mère remarqua les horribles mains de son petit fils. Considéré comme responsable du malheur de la famille, le môme fut conduit à l’orphelinat d’Iwa, où il grandit dans la douleur et la solitude.

      Son arrivée dans notre monde fut rude. Regardé comme un moins que rien par tous, le jeune rejeton « fils de viole » n’était pas épargné par les autres gamins, qui pourtant ignoraient tout comme lui qu’il était le fruit non pas d’un amour mais d’un acte immoral. Enfin. La petite tête blonde qu’il était subissait les moqueries de ses camarades sans un mot, simplement parce qu’il ressemblait à une fille, autant physiquement que psychologiquement : jouer avec les oiseaux … peu commun pour un garçon non ? A son arrivée, alors qu’il n’était qu’un bébé, on lui attribua le nom de Fuko (malheur). L’atmosphère qui régnait dans l’orphelinat n’était pas des plus douces et lorsqu’il en eut l’âge, Fuko s’inscrivit à l’académie ninja pour y recevoir un enseignement. En même temps qu’il fut reçu, un logement lui fut offert, afin de pouvoir donner un confort bien mérité aux jeunes shinobis de l’académie. Un bâtiment réservé aux jeunes étudiants, avec un appartement chacun, lavé par des personnes engagées pour ce genre de tâche. A l’académie, pendant les heures de permissions, Fuko en profitait pour dessiner, se libérer de l’emprise quotidienne qui le rongeait à petit feu. Malgré le fait qu’il ait grandit, fait de nouvelles connaissances et surtout masqué ses mains à l’aide de bandage, l’amitié n’était pas le fort de notre héros. Un jour, une fille vint vers lui, lui proposant de s’entraîner à deux. Bien sur, il fut tout d’abord surpris, puis ému, mais accepta volontiers. Alors que les deux enfants venaient de terminer leur entraînement aux shurikens, la petite fille s’approcha de Fuko et l’embrassa sur la joue. Elle baissa le regard pour s’en aller quand elle remarqua deux tâches humides sur les mains du garçon. Intriguée, elle s’empara de la main gauche de Fuko, sans que celui-ci puisse faire quoi que ce fût, et découvrit le secret interdit qu’il cachait. Aussitôt, elle prit la fuite, effrayée et en larme. Désemparé et surprit de voir à quel point on pouvait gagner et perdre un(e) ami(e) rapidement. Après avoir passé plus d’une heure à réfléchir, seul derrière l’académie, Fuko sortit son dernier kunai de sa poche, et s’apprêta à trancher ces maudites mains, quand celle d’un autre vint l’en empêcher. Fuko releva les yeux et aperçu le chef du village, qui avait vite eut vent de ce qu’il s’était passé. Ce dernier expliqua à Fuko que son malheur n’en était pas un, et qu’il pouvait devenir un atout majeur pour le village s’il prenait compte de ce don. Fuko comprit rapidement que le but du Tsuchikage était de l’exploiter, mais il comprit également que s’il parvenait à être utile au village, les autres le reconnaîtraient peut-être à sa juste valeur. Le lendemain, sous la bonne garde du Kage, Fuko détruisit son passé, pour se construire un nouvel avenir : ils détruisirent les dossiers en libre accès concernant Fuko, un nouvel appartement lui fut attribué, on le mit à l’écart du village pendant près d’un mois afin qu’il se fasse oublier, et pour finir il changea de nom. Deidara. Il s’était baptisé ainsi. A son retour au village, on le prit pour un nouvel arrivant, car il avait pris pour habitude de changer toutes ses manières. Il passa de droitier à gaucher, ses cheveux passèrent de courts à longs, le gamin timide devint froid, orgueilleux et apprécier des filles de part son comportement. Une seule personne hormis le Kage l’avait reconnu : la fillette qui avait tant été choquée. Pourtant, elle ne dit rien.
      Deidara put reprendre les cours à l’académie, et son futur fut considéré comme prometteur. La seule chose qui ne changea pas fut son attachement pour la nature et l’art. Il développa son don en le combinant avec ce qu’il aimait sous la suggestion du Tsuchikage : l’argile et ses mains. De là naquit un art tout autre. Deidara se mit à lire pour ouvrir son esprit aux autres artistes, et c’est en tombant par hasard sur de l’argile explosive que sa brillante idée lui vint. Un protagoniste a un jour dit « le véritable art est éphémère ». Une explosion ne dure pas longtemps, mais marque les esprits. Quand sa technique fut mise au point, Deidara passa d’avant dernier en combat à premier de l’académie.
      Un destin finalement prometteur pour un ninja qui ne devait pas être apprécié.


      学習


      Deidara passa avec succès l’examen genin, puis celui de chounin qui se produisit dans son village. Plus le temps passait, plus son art se peaufinait. Ce fut le jour de ses quinze ans que sa première véritable mission lui fut attribuée. C’est également ce jour-là qu’il fut surnommé « le nettoyeur ». Le Tsuchikage, jugeant que Deidara était désormais en âge, lui demanda de mettre au point le jour même une technique dévastatrice capable d’exterminer une armée entière. Reconnaissant pour ce que le dirigeant du village lui avait permis de faire, le blondinet se hâta de se mettre à la tache, et le prototype d’une technique fut mis en place. Elle fut complètement concrétiser vers vingt et une heure, heure à laquelle le Kage lui demanda de suivre une escorte hors du village, ce qu’il fit. Cette dernière se stoppa à quelques kilomètres d’un petit village avoisinant qui avait tenté il y a peu de détrôner le maître d’Iwa. Une approche furtive et discrète était nécessaire, c’est pourquoi le jeune homme emporta deux des jounins sur un de ses oiseaux explosif. Alors qu’ils survolaient le bourg, la mission qui venait d’être attribuée à Deidara lui fut dévoilée. Détruire le village ! Les rebelles ne sont que de vulgaires mouches qui croient pouvoir prendre le contrôle sur leurs semblables en se servant de pions. Cette vermine était à prohiber. Sur le coup, le blondinet en eut la nausée. Mais un ordre était un ordre, et il devait bien ça au Tsuchikage. En échange de quelques centaines de vie (ou plutôt parce qu’il lui fallait de la place et que son âme s’en sentirait moins touchée), Deidara poussa les deux escortes qui l’avaient accompagnées, et plongea ses deux mains dans sa poche ninja, qui mâchaient inlassablement une quantité d’argile explosive impressionnante. Son dernier chef-d’œuvre allait ravager toute une population, et marquer les esprits. Juste avant d’envoyer valser le village, Deidara se dressa sur son oiseau, tenant l’espèce de sculpture et se mit à crier plein poumon que « L’art n’est qu’éphémère » avant de laisser s’envoler son arme, qui se mit à grossir au fur et à mesure. Les villageois, alertés par ces cris venus du ciel, étaient sortis pour faire cesser le vacarme, mais trop tard. L’ultime oiseau avait atteint sa taille maximale, et d’un seul Kanji, Deidara le fit exploser au niveau du village. Un véritable massacre. C’est à cet instant que le blondinet comprit que l’art était aussi une explosion. Après avoir contemplé le résultat de ses compétences pendant près d’une heure, il rentra au village, où le Tuschikage avait déjà eut connaissance du résultat de la mission grâce aux autres hommes restés à proximités. « Kibaku Nendo », un jutsu capable de ravager un village entier. Et le jeune homme n’était pas encore à l’apogée de ses pratiques.
      A partir de là, Deidara fut utilisé comme terroriste, une façon de menacer les villages avoisinants, et son nom fut connut dans tout le pays de la roche. Plus il agissait, plus il y prenait plaisir. Tuer n’était plus un problème désormais. Il prenait si peu soin des vies humaines qu’il finit par ne plus avoir d’escorte comme l’avait suggéré le Tsuchikage, qui enterrait ses hommes à la pelle. Le temps passait et Deidara se poussait à se dépasser de plus en plus, étendant ses créations, ses victimes … sa réputation. Quoi de mieux pour un artiste que la reconnaissance d’autrui ? La reconnaissance de son talent ? Rien. Rien ne peut surpasser cette sensation de victoire, d’existence, de règle naturelle bafouée. D’un garçon au physique étrange était né un véritable démon près à tout. Près à tout … les obsessions et les projets de Deidara commençaient à devenir intéressants, un peu trop à l’avis du Tsuchikage qui n’avait plus le moindre contrôle sur son jouer. C’est pourquoi un soir, après la promotion de jounin qui venait d’être faite au blondinet, le dirigeant envoya une petite troupe de ninja expérimenté chez son ancien petit protégé, afin de s’en défaire une bonne fois pour toute et éradiquer la menace. Vexé par ce geste, Deidara qui n’avait pas eut trop de mal à se débarrasser des opportuns étant sur son terrain de jeu, décida de faire payer à Iwa se rejet conséquent. De petites araignées à l’allure étrange infestèrent le bureau du Tsuchikage, avant de toutes exploser en même temps.
      Cet évènement produisit la peur chez les civils, et Deidara décida de couper les liens qui le reliait à ce passé, ce village. Un nouveau déserteur vit le jour, et un nouveau psychopathe fut encré dans les bingo book.

      募集


      Errant depuis plus d’une semaine dans les contrées éloignées du pays du riz, Deidara avait établi refuge dans une petite grotte à l’écart de la civilisation. La solitude n’était pas quelque chose d’inconnu pour lui, et la surmontée n’en était pas plus dur.
      Alors qu’il se reposait sur un amas d’herbe. Une ombre vint obscurcir l’entrée de l’excavation. Se redressant, Deidara ordonna d’abord à l’intrus de rebrousser chemin. Mais au lieu de ça, l’homme de grande taille aux cheveux noirs et lisse lui fit une proposition à propos d’une organisation dont le nom lui était inconnu. Le blondinet prit patience, puis, après maintes et maintes refus, il engagea le combat contre l’homme au manteau noir et rouge. Au début, tout semblait bien se passer, et Deidara était sur d’avoir l’avantage. Quelques minis bombes par-ci, d’autres par-là. Résultat, l’antre finit par cédé, comme l’avait prévu notre artiste, qui avait déjà prit la poudre d’escampette. Observant le résultat de son travail, il lança quelques paroles à l’égard du défunt, qui apparut derrière lui. Surpris, les yeux gros comme des boules de billards, Deidara finit par se retourner, et remarqua un changement en l’individu : son regard. Il était toujours aussi inexpressif, mais ses pupilles avaient changées : un fond rouge et trois espèces de tomoés noirs y étaient incrustés. Le combat reprit donc à vive allure, et une fois de plus, Deidara crut avoir le dessus, ce qui n’était pas le cas. Une dernière explosion, et le blondinet vit son adversaire réduit en miette. Une sensation étrange l’enveloppait, le ciel devint rouge et noir, le monde changea du tout au tout. Mis à part ces deux couleurs, toutes avaient disparues. Surpris et effrayé, Deidara tomba sur les fesses. Itachi Uchiha –car tel était le nom de son opposant- réapparut, dans un vol de corbeau. Il lui expliqua la façon dont il avait été enfermé dans cet univers, ainsi que toutes les règles qui s’y collent. Impressionné par un tel art, Deidara se rendit à l’évidence : le sien n’égalisait pas avec le Sharingan. Frustré, il demanda à son interlocuteur ce qu’il attendait de lui. L’Uchiha brisa le sort d’illusion et le blondinet se retrouva dans son corps, dans le monde qu’il avait toujours connus, touché par une profonde fatigue. L’organisation Akatsuki, par laquelle Itachi avait été envoyé recherchait les services de notre jeune homme au tempérament explosif. Ce dernier ne put refuser, et demanda à se reposer avant de partir pour le repaire. Des cauchemars le marquèrent tout au long de son repos : son titre était remit en jeu.



      Cela faisait désormais deux semaines que Deidara avait revêtu la tenue particulière d’Akatsuki, et fait connaissance avec ses membres, notamment Pain et Orochimaru, l’homme particulièrement pâle qui était son coéquipier. Ca faisait également deux semaines qu’il s’était mis en tête de s’entraîner afin de défier n’importe quel genjutsu, et avait déjà mis au point un mécanisme assez spécial. Un appareil adapté à son œil gauche qui permettait de contrer toutes les techniques d’illusions. Pour l’instant, c’était sur la bonne voix. L’objectif de la Lune Rouge était la conquête du monde. 9 membres, 9 bijuus, … 9 futur conquérants surpuissants. Les missions de reconnaissances étaient nombreuses, et l’arrivée d’Itachi depuis peu avait totalement déboussolé Orochimaru, qui en avait parlé à Deidara. Son départ fut rapide et sans appel, à la déception de notre héros. Il fut remplacé par Sasori, un ninja du pays du vent dont l’apparence laissait à désirer. Un scorpion étrange. Avec le temps, ils apprirent à se connaître, et à se considérer comme « confrères » de part leur admiration pour l’art. Un marionnettiste épatant maniant des êtres humains et un sculpteur complètement cinglé … le duo allait promettre. Après un certain temps sans réunion, tous furent convoqués au repaire, et le début de la fin commença : les binômes commencèrent leur quête avec chacun un bijuu à cerner. Celui de Deidara et Sasori fut Hichibi, le démon a une queue. Leur périple dans le désert fut long et ennuyeux, mais leur entrée au village de SunaGakure fut des plus simples grâce à l’un des espions que Sasori manipulait. A sa demande, Deidara pénétra seul, de nuit, dans le village, et l’affrontement contre le Kazekage se fit. Il parvint à l’attirer hors du village, et le binôme fut séparé. Deidara, toujours à la poursuite d’Hichibi, finit par se l’approprié. Tout semblait gagné (bien que son bras gauche fut pulvérisé par Gaara) quand une équipe de Konoha composé d’un autre bijuu vint gêner Deidara. Malgré tout, Hichibi fut extrait.
      Le blondinet put rentrer au repaire, et apprit que son confrère était décédé. Il fut donc remplacé par Tobi, un ninja aux airs de gamin qui eut pour effet d’agacer le jeune homme. Troisième coéquipier. Kakuzu, un autre membre d’Akatsuki, recousu le bras arraché de Deidara et il fut envoyé avec Tobi chercher Sambi, un démon sans réceptacle à priori facile à dompter. Pour le tester, l’artiste laissa le nouvel arrivant se charger de lui. Sa lenteur l’exaspéra, mais ils purent tout de même rentrer au repaire avec une nouvelle proie dans leur sac.


    « DERRIERE L'ECRAN »


    Prénom : Halloween
    Âge : 16 ans
    Comment as-tu connu ce forum ? : By Sasuke
    Ta première impression (design, contexte, ...) : Je trouve l'idée des pierres assez bizarre mais pourquoi pas ? Et je n'aime pas trop le header sinon c'est pas mal.
    Présence sur le forum : 4 / 7



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Deidara - Tic Tac et ... BOOM   Lun 23 Aoû - 18:57

Ben tiens, une connaissance, Hallo. Bienvenue, en tout cas.

Pour le grade visé, ce sera " Akatsuki no Men'ba " en revanche. C'est pareil, mais si tu mets Nukenin tu seras dans les Chuuseï.

Passons directement à ta fiche.

J'ai bien aimé tes descriptions, autant la morphologie que son aspect psychologique. J'ai rien à redire. Concernant ta biographie, elle est plus qu'acceptable pour que tu obtiennes Deidara. Donc de mon côté, je dis oui directement pour que tu aies accès à ce personnage, voilà, voilà.

Je laisse le soin à Sasuke de te proposer un niveau, des XP de départ. (:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Deidara - Tic Tac et ... BOOM   Lun 23 Aoû - 19:06

    Merci bien =)
    Mais ... on se connait ? =P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Deidara - Tic Tac et ... BOOM   Lun 23 Aoû - 19:28

Oui, celui qui devait t'aider pour ton fora'.

Mais qui n'a pas le droit d'avoir des soucis de famille. x)
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Sasuke

≡ Fondateur ≡
▪ Hebi no Sousui ▪
≡ Fondateur ≡▪ Hebi no Sousui ▪
avatar


█ Messages : 509

Ninja ID
Niveau: 10
Expérience:
40/50  (40/50)
Réputation: Niveau 5
MessageSujet: Re: Deidara - Tic Tac et ... BOOM   Lun 23 Aoû - 19:33

  • Hello' cher Rôlliste,
    Tout d'abord, j'aimerais te souhaiter la bienvenue sur Rage of Ninja.

    J'ai remarqué quelques fautes d'inattention dans tes descriptions, j'espère que tu feras gaffe in RP. A part ça, j'ai bien aimé ta biographie. Tu sais bien entrer dans la peau de Deidara. Voilà pourquoi je te l'accorde, niveau 9 avec 8 Xp pour débuter ton aventure.

    Je vais m'occuper de ton pseudo ainsi que ta Ninja ID. Direction " Fiches Techniques ".

    Have fun.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



Spoiler:
 

% No Women no Cry %
____________________________________________________


•#• Le faucon affamé de vengeance s'abat sur le serpent aveuglé de croyance ... •#•

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rage-of-ninja.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Deidara - Tic Tac et ... BOOM   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deidara - Tic Tac et ... BOOM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◄ Rage Of Ninja : New Beginnings ► :: ◄ Archives ► :: In HRPG-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit